L’émission science-fictionnesque – Sur Fréquence Paris Plurielle – 106.3
category: On Air
tags:

[...] Très orientée self-defense, la Salle 101 parle de L’anamnèse de Lady Star de L.L Kloetzer, avant d’enchaîner avec Hellraiser de Clive Barker. Sois content.

« Attends, attends, je voulais te dire un truc… » s’interroge Jean-Maurice D.

category: On Air
tags:

[...] Ivre de joie, folle de bonheur, prête à convoler en justes noces chez ses voisins helvetes, la Salle 101 s’envole vers de nouveaux horizons littéraires en parlant de Washington Noir, recueil de nouvelles présentées et sélectionnées par George Pelecanos, mais aussi de L’homme qui savait la langue des serpents, jolie chose de Andrus Kivirähk. Va en paix, public.

« La littérature, c’est un point de vue », nous signale Maxime C.


category: On Air
tags:

[...] Grâce à la bienveillance de Silvio Berlusconi, des usines de Ravenne, des bouchers et des fumeurs de crack de la Via San Vitale de Bologne, la Salle 101 est heureuse de t’offrir non pas une, non pas deux, non pas trois, mais, oui, public, oui, tu ne rêves pas, quatre, oui, quatre, tu as bien lu, quatre émissions d’un coup. Alors, tu fais moins ton malin, là, hein ?

Dans l’émission du jeudi 4 avril 2013, la Salle 101 parle de chose absolument indispensables, comme The place beyond de pines (un film) et Cloud Atlas (un film, mais surtout un livre de David Mitchell).

Dans l’émission du jeudi 11 avril 2013, la Salle 101 s’envole dans des contrées où ne règne aucune déviance, comme Sandman Slim (roman de Richard Kadrey), Hollywood Babylone (machin de Kenneth Anger), La vitesse de l’obscurité (roman de Elizabeth Moon) et Les soldats de la mer (recueil de Yves et Ada Rémy).

Dans l’émission du jeudi 18 avril 2013, la Salle 101 minaude avec L’homme qui aimait les chiens (roman de Leonardo Padura), Stephen Baxter (plein de trucs, dont La trilogie de la Nasa) et Le dernier loup-garou, de Glen Duncan.

Dans l’émission du jeudi 25 avril 2013, la Salle 101 se donne à fond avec Clip, (film de Maja Milos), Les montagnes hallucinées (recueil re-traduit de H.P. Lovecraft) et Le nazi et le barbier (roman de Edgard Hilsenrath).

« Mickey l’ange, il était pédé, hein ? » demande Christine B.