L’émission science-fictionnesque – Sur Fréquence Paris Plurielle – 106.3
category: On Air
tags:

[...] Dédiée à la mémoire du Colonel Kadhafi™, la Salle 101 parle bande-dessinée et littérature. Avec Berazachussetts, de Leandro Avalos Blacha, Carnaval, du mystérieux Akalikoushin, sans oublier les forcément inoubliables Krostons, Par Déliège. La fin du monde, c’est demain.

« Le truc, c’est d’avoir toujours Dieu dans ton placard » explique Alfonso D.

category: On Air
tags:

[...] Heureuse de faire plaisir, la Salle 101 parle d’un grrrrrrand livre de vraie littérature vraie, Éloge des voyages insensés, de Vassili Golovanov. Ensuite, pour compenser, la Salle 101 parle d’un film rigolo, Hardware, puis d’un livre rigolo-sérieux, Je reste roi d’Espagne, par Carlos Salem. Va en paix, public, va en paix.

« L’atome, c’est Dieu qui nous l’offre », assène Éric B.


category: On Air
tags:

[...] Toujours fiable dans la performance, la Salle 101 rattrape [enfin] son retard et parle de plusieurs choses essentielles en ces temps funestes d’incertitude économique : La guerre olympique, de Pierre Pelot. Mexico Noir, anthologie de nouvelles rassemblées par Paco Ignatio Taibo II (que mille pétales de roses se déposent sur son chemin lumineux). Pour en finir avec le Cinéma, de Blutch. Il était temps, public, il était temps.

« Moi c’est Montebourg que je préfère » nous signale Mlle C.

category: On Air
tags:

[...] Pas encore complètement remise de la défection de son ami jean-Louis Borloo (avec qui elle a pris cher hier soir, d’ailleurs, question Ricard), la Salle 101 se rattrape comme elle peut  :

Le 22 septembre, vide de toute vie, la Salle 101 parle de cinéma (avec Creeps, un film avec des images qui bougent), de bande-dessinée (avec Winschluss) et de livres illustrés (avec Paris à rebrousse-temps, de Joël Cuénot). Clique ici, public chéri.

Le 29 septembre, la Salle 101 renaît avec Alfred Abdaloff, avec La Suisse, mais aussi avec Jerry Stahl et son Anesthésie Générale, avec Harry Mullish et La découverte du ciel, sans oublier Joseph Safieddine et Olivier Bonhomme et L’homme sans rêve. Clique là, public chéri.

« C’est terrible, ce qui se passe en Grèce », s’inquiète gertrude S.